Notice du compostage individuel

 27 Ko


1) Le compostage et le compost
Le compostage est en quelque sorte le recyclage des déchets organiques. Il se fait en présence d’eau et d’oxygène, par le biais de micro-organismes (champignons microscopiques, bactéries…). Le compost ainsi obtenu est comparable à de l’humus, très utile en agriculture et en jardinage.

2) Quels déchets composter
Les déchets organiques regroupent deux catégories de déchets ménagers :
• Les déchets fermentescibles : restes de repas, épluchures, marcs de café…
• Les déchets de jardin : tontes de haies, gazon, branchages…

* dans la cuisine : épluchures de légumes et de fruits, restes de repas, marc de café, sachets de thé, coquilles d’œuf (écrasées) et coquilles de noix et ou noisettes.

* dans le jardin : tontes de gazon, feuilles mortes, restes de jardin et de potager, branches coupées en petits morceaux, paille et foin.

* dans la maison : bouquets de fleurs et plantes, cendres de bois (en petites quantités), sciure et copeaux de bois.


3) … dans la pratique
Processus simple et entièrement naturel, le compostage ne nécessite pas d’outillage particulier. Néanmoins, en fonction des types de déchets et de leur volume, les outils suivants s’avèreront utiles :

* une poubelle, voire un simple seau pour récolter les déchets fermentescibles
* une brouette pour transporter les déchets de jardin et le compost lors de son utilisation
* une fourche pour le brassage du compost et une pelle pour l’utiliser
* une petite hache et un sécateur pour réduire les branchettes et les tiges dures
* un arrosoir pour humidifier si nécessaire
* un tamis à mailles larges (12 mm) ou plus fines (6 mm). Un simple cadre en bois tenant un grillage peut faire l’affaire. Posé contre un mur, il tamise le compost brut envoyé à la pelle



4) L’art de bien composter
La transformation des matières organiques fait naturellement. Mais pour produire un compost et dans un bon délai (10-12 mois), il est nécessaire de respecter ces quelques règles :

* Bien trier les déchets à composter

* Mélanger les déchets entre eux, les déchets « verts et humides » (fleurs fanées, tontes de gazon, restes alimentaires…) doivent être mélangés aux déchets « bruns et secs » (matériaux ligneux, branchages, feuilles mortes…) idéalement à parts égales pour réussir le compost. Cela facilitera l’aération et évitera la macération.

* Aérer , le processus de compostage nécessite une aération suffisante : il faut veiller à mélanger régulièrement le compost. Un compost bien aéré ne sent pas mauvais, mais, sans air, les déchets fermentent et des odeurs désagréables apparaissent.

* Veiller à une bonne humidité, ni trop, ni trop peu. Pour vérifier la bonne teneur en eau, il suffit de prendre une poignée de matière et de la presser. L’humidité est idéale si quelques gouttes perlent au travers des doigts. Si le compost est trop sec, il faudra l’arroser ; s’il est trop humide, il suffira d’y incorporer des déchets bruns et secs.

5) Tamiser
Le tamisage du compost mûr permet d’affiner le compost et de l’utiliser plus facilement dans son jardin ou ses plantes.
Vous enlèverez par la même occasion les morceaux grossier, insuffisamment décomposés et les éventuels corps étrangers (plastiques, objets métalliques…) Une fois débarrassés d’éventuelles impuretés, les « refus de criblage » pourront être réintégrés dans le prochain tas de compost comme première couche, facilitant l’aération.


Communauté de Communes du canton de Cormeilles
14 pl Mont Mirel 27260 CORMEILLES
Tél : 02 32 56 08 95 - Fax : 02 32 42 32 66

Copyright, développement et hébergement ehoui